Archive for the ‘Les News’ Category

06.14
17

Soul Bag n° 227 sera disponible en kiosque dès le 16 juin 2017 …

by Fred ·
sb227
• Sélection : Le son de Memphis en 40 perles cachées (et 50 classiques). Grand carrefour au pays du melting-pot, Memphis était parée pour voir fleurir en son sein des musiques foncièrement novatrices et diablement influentes. C’est ce qui s’est passé du côté du blues et de la soul. Face à un choix d’une ampleur colossale, d’autant que nous avons choisi de ne pas nous limiter au seul “Memphis Sound” des années 60-70, notre panorama privilégie des albums méconnus ou négligés, comme autant de coups de cœur de la rédaction, de portes d’entrées pour (re)découvrir un pan d’une identité sonore richissime.

• Robert Cray & Hi Rhythm : L’union fait le son – Pour enregistrer ses albums, il s’était jusque-là toujours appuyé sur les musiciens qui l’accompagnent en tournée. En posant à nouveau ses valises aux Royal Studios de Memphis en compagnie du batteur et producteur Steve Jordan, Robert Cray s’entoure cette fois des musiciens historiques qui ont façonné le son de Hi Records. Sobrement intitulé “Robert Cray & Hi Rhythm”, son nouvel album est sans doute son plus brut en même temps que l’un de ses plus soulful. Robert Cray nous explique le pourquoi du comment. Par Éric D.

• Don Bryant : Le poids de la plume – Don Bryant reste avant tout connu des amateurs pour ses talents de songwriter, mis au service des fleurons du label Hi de son producteur et ami Willie Mitchell (99 pounds, I can’t stand the rain…). Après un hiatus de cinquante ans passé à travailler dans l’ombre de son épouse Ann Peebles, le chanteur réactive sa carrière solo via un magnifique nouvel album, “Don’t Give Up On Love”, venant démontrer qu’à 74 ans il n’a rien perdu de sa force de conviction ni de sa finesse de plume. Par Ulrick Parfum

• John Németh : Memphis freak – Fils de migrant hongrois, John Németh a gagné ses lettres de noblesse dans le blues et le rhythm’n’blues dans la région d’Oakland en Californie, avant de choisir Memphis comme ville d’adoption. Après un superbe disque avec les Bo-Keys sous la houlette de Scott Bomar (“Memphis Grease” en 2014), son nouvel album “Feelin’ Freaky” sort tout chaud des studios Royal de Memphis et du Zebra Ranch de Coldwater (Mississippi). Rencontre, en prélude aux concerts que l’artiste donnera en France à l’été et l’automne 2017. Par Éric D.

• Southern Avenue : Memphis dans les artères – Plus de cinquante ans après sa naissance et jusque dans son cœur historique, la soul témoigne d’une incroyable vitalité, portée par de nouveaux venus qui, pour connaître et respecter l’héritage des grands anciens, n’en sont pas moins soucieux d’inscrire leur démarche dans une optique résolument contemporaine. Preuve nous en est encore donnée ce trimestre avec la publication de l’excellent premier album de Southern Avenue, jeune quintet basé à Memphis, signé sur Stax et qui mixe en toute décontraction soul, blues, rock et gospel. Par Ulrick Parfum

• Chuck Berry : In Memphis – Retour sur l’inimitable style du roi du rock’n’roll et sur son album enregistré au studio Royal. Par Ulrick Parfum

• Beale Street : Les fondations du blues – Pour certains, Beale Street relève de l’attraction purement touristique au profit d’avides promoteurs. Pour d’autres, c’est un exemple de réhabilitation qui favorise la préservation des traditions musicales populaires, doublé d’un lieu de mémoire sur lequel plane l’ombre de la lutte en faveur des droits civiques. Mais son histoire ne se résume pas à sa récente et profonde transformation. Elle se confond avec celle des musiques afro-américaines et de Memphis depuis les origines, s’étendant sur plus de cent soixante-quinze ans. Par Daniel Léon

• Marvell Thomas : En bonne compagnie – Acteur de l’aventure Stax du début à la fin, le fils de Rufus Thomas, décédé en janvier dernier, s’était fait un prénom à l’ombre des géants de la soul, leur apportant ses talents de pianiste et de songrwiter, en studio comme sur scène. C’est un musicien attentif et un témoin hors pair que nous avions rencontré à Memphis en 2012. Par Nicolas Teurnier

• Porretta : La soul à bout portant – Depuis trente ans, Porretta Terme accueille le plus chaleureux des festivals de musique soul. Nichée au cœur de l’Émilie-Romagne, entre Bologne et Florence, la petite station thermale italienne réussit le pari d’attirer chaque été quelques milliers de spectateurs et une brochette d’authentiques soulmen qui, pour la plupart, ne sont encore jamais venus en Europe. Cette année, rendez-vous du 20 au 23 juillet. Entretien mené en français avec son fondateur et grand organisateur, Graziano Uliani. Par Julien Crué

• Selwyn Birchwood : À l’aise avec son blues – On avait découvert son combo de choc lors de l’International Blues Challenge blues à Memphis en 2012. Cinq ans plus tard, le chanteur-guitariste de Floride s’est définitivement hissé au premier rang des créateurs d’un blues sémillant et novateur. Son deuxième album Alligator sorti mi-mai en est l’éclatante confirmation. L’échalas nonchalant nous charme en cultivant sa différence. Par Nicolas Teurnier

• Mr. Sipp : La suite dans les idées – Après une longue expérience dans le gospel, Castro Coleman a opté pour le blues en devenant Mr. Sipp. Une mue maîtrisée et réfléchie dont ce chanteur- guitariste entreprenant nous a parlé lors de sa venue au sein de la tournée New Blues Generation. Par Christophe Mourot

• Rhiannon Giddens : Guidée par les racines – Experte du banjo, songwriter férue d’histoire, chanteuse habitée, l’ancienne membre des Carolina Chocolate Drops a définitivement pris son envol avec son deuxième album solo, le remarquable “Freedom Highway”. Présentation d’une artiste qui puise loin dans les racines la vitalité exaltante dont elle pare ses chansons à longue portée. Par Jean-Pierre Bruneau

• Mike Welch & Mike Ledbetter : Osmose parfaite – Ils partagent le même prénom et évoluent dans deux groupes parmi les plus solides du blues de ces dernières années, Sugar Ray and the Bluetones pour le guitariste Mike Welch et le Nick Moss Band pour le chanteur Mike Ledbetter. Réunis à Chicago lors d’un hommage à Otis Rush, ils se sont entendus au point d’enregistrer un CD, le bien nommé “Right Place, Right Time”, qui pourrait bien faire partie des grandes réussites de l’année. Par Daniel Léon
• Miles Mosley : Joue collectif – Comparé par certains à “Jimi Hendrix en train de jouer de la contrebasse dans le groupe de Prince”, Miles Mosley a entamé sa carrière au début des années 2000. Longtemps confiné à l’obscurité des accompagnateurs et aux clubs de Los Angeles, il a vu sa réputation exploser suite à sa participation, avec ses compères du collectif de pointures West Coast Get Down (dont le saxophoniste Kamasi Washington), à l’album “To Pimp A Butterfly” de Kendrick Lamar. À l’heure de la sortie d’un album solo très attendu, rencontre avec un musicien ambitieux et passionné. Par Frédéric Adrian

• Jeb Loy Nichols : Les jonctions naturelles – Southern soul, country, folk, hip- hop, dub, funk, disco… Ce storyteller du Midwest établi au Pays de Galle réussit dans son nouvel album une étonnante synthèse, à l’image d’un parcours atypique qui se joue des frontières. Par Jules do Mar

• Leon Michels : S’affaire à l’ombre – Comme nombre de ses congénères évoluant du côté de Brooklyn, le Leon Michels est un spécimen multiformes, aussi à l’aise avec les instruments qu’avec les outils de production. Partageur, il n’hésite pas à œuvrer à la console pour autrui et c’est sans problème qu’il se fond dans les groupes de ses amis (Dap- Kings, Menahan Street Band), sans pour autant négliger ses propres intérêts (El Michels Affair). Néanmoins, en dépit d’un curriculum vitae flatteur, le Leon Michels fuit la lumière et reste discret. Très discret… Par Franck Cochon

• HornDogz : Funk du collier – Attention, cuivres méchants. Vétérans de la scène funk française, les souffleurs d’HornDogz préparent actuellement leur prochain album avec la sortie coup sur coup de deux EP. Mordants, forcément. Soul Bag a tenté de dompter la meute avec l’un des membres du groupe, le trompettiste Gilles “C-Freak” Garin. Présentation. Par Mathieu Bellisario

• Flo Bauer : Se projette dans le blues – Amoureux du blues dès son plus jeune âge, participant presque involontaire du concours The Voice et vainqueur du tremplin Blues sur Seine 2016, Flo Bauer est étonnant de maturité sur son premier album sobrement intitulé “Flo Bauer Blues Projet”. Il nous en parle. Par Christophe Mourot

Et aussi : hommages à James Cotton et Lonnie Brooks.
Et plus de 200 chroniques de CD, livres et DVD.
Renseignements et abonnements sur http://www.soulbag.fr/
06.1
17

Quand blues et hip hop font bon ménage et rendent hommage à Bo Diddley …

by Fred ·

Les gagnants du German Blues Challenge 2016, demi-finalistes à Memphis pour l’International Blues Challenge, Chris Kramer & Beatbox`n`Blues, ont enregistré une vidéo à la mémoire du grand Bo Diddley, disponible sur Facebook et YouTube.

Cette vidéo a été enregistrée pour se souvenir de la date du 2 juin, le jour du décès de Bo Diddley dont ce sera le 9ème anniversaire cette année. C’est également un moyen de se souvenir de tous les grands artistes qui ont inspirés à leur manière chacun d’entre nous pour créer sa musique, pour organiser des concerts ou des festivals ou simplement pour apprécier pleinement la musique.

Très tôt, Bo Diddley a décidé d’emmener le blues dans une direction moderne et, avec sa musique, il a construit des ponts vers d’autres genres musicaux.

Aujourd’hui, à l’image de groupes français comme Scarecrow et Kussay And The Smokes ou encore des Anglais de Heymoonshaker, la formation allemande Beatbox`n`Blues tente à son tour de construire un pont qui va du blues vers le hip-hop afin qu’une nouvelle génération puisse découvrir cette musique que nous aimons tellement, sans pour autant oublier les anciens artistes.

 

05.25
17

Le N°55 d’ABS Magazine (version online) est paru …

by Fred ·

abs55Après la tornade d’avril 2011 qui a détruit les studios Malaco Records à Jackson, Mississippi, il fallait une motivation hors norme pour reconstruire un édifice en ruines. Mais, animés par le souvenir des grandes heures du label tant en blues, soul/blues qu’en gospel, et un amour immodéré de ces musiques, Wolf Stephenson et son équipe ont tout fait pour poursuivre l’histoire. L’identité de Malaco s’est construite sur des enregistrements allant de Fred McDowell à Z.Z. Hill, en passant par Little Milton, Bobby “Blue” Bland, Denise LaSalle, ou Bobby Rush, et bien d’autres encore, ainsi qu’un catalogue gospel remarquable. Aujourd’hui, cette identité demeure, avec des formations gospel de talent et de jeunes artistes très ancrés dans la veine soul/blues qui a fait la réputation de la maison. Mister Sipp, J.J. Thames ou encore Eddie Cotton Jr en font partie, et nombre d’enregistrements actuels n’ont rien à envier aux belles faces du passé. Un tour par Jackson, Mississippi, dans les studios Malaco, une rencontre en France avec un des artistes du label, Eddie Cotton Jr, un compte-rendu du 48ème New Orleans Jazz & Heritage Festival et un Jazz Me Blue sur la formidable Marion Rampal animent ce numéro 55, ainsi que de nombreuses chroniques de disques.

A lire sur http://www.absmag.fr/

05.16
17

Stax Music Academy apporte le son de Memphis en France, au Royaume-Uni et en Irlande cet été!

by Fred ·

staxacEn 1967, Stax Records a envoyé ses meilleurs artistes pour une première tournée européenne, connue sous le nom de « The Legendary Stax/Volt European Tour ». Aujourd’hui, pour célébrer le 50ème anniversaire de l’événement marquant qui a propulsé Stax sur la scène internationale, la Stax Music Academy a été invitée à suivre les traces de ses aînés avec sa toute première tournée en France, au Royaume Uni et en Irlande.

Pour ce spectacle au charme très particulier, Stax Music Academy célèbre la fameuse tournée de 1967 en interprétant la musique d’Otis Redding, Sam & Dave, Carla Thomas, Eddie Floyd, Arthur Conley, Booker T. & The MGs et bien d’autres encore.

Si vous êtes amateur des enregistrements de Stax Records sans savoir comment la Soulsville Foundation entretient aujourd’hui l’héritage du célèbre label, c’est incontestablement le spectacle qu’il vous faut découvrir pour le comprendre ! La Stax Music Academy est la seule école au monde à enseigner aux étudiants les bases les plus solides de la Soul Music américaine et le son qui a été créé à Memphis pendant les années 1960 et 1970 avant de devenir un phénomène mondial.

La majorité des étudiants de Stax Music Academy vivent en dessous du seuil de pauvreté et leur scolarité est financée par le biais de bourses d’études délivrées par Soulsville Foundation. Les tournées de Stax Music Academy représentent pour la plupart d’entre eux la première occasion de voyager au-delà de Memphis. Il a prouvé que cela a un impact significatif sur la volonté des étudiants de réussir dans la vie, de renforcer leur confiance en soi et leur estime de soi, et de leur apporter une vision globale de la vie.

Le Stax Music Academy 2017 European Tour est un évènement unique soutenu en partie par le Memphis Convention and Visitors Bureau et le Tennessee Department of Tourist Development.

Les dates de la tournée tournée : 09/07 : Manchester – 11/07 : Cahors Blues Festival (CONCERT GRATUIT à 19H00) – 13/07 : Bordeaux Relache Music Festival – 15/07 : Londres – 16/07 : Dublin – 17/07 : Bristol – 18/07 : Milton Keynes – 21-22/07 : Gateshead, SummerTyne Festival

Renseignements :
Website : staxstudenttour2017.com
YouTube : youtu.be/LUTzqMv5yqE
Facebook : facebook.com/staxmusicacademy
Twitter : twitter.com/StaxAcademy

Trailer Cahors : youtu.be/8ucTnB_QeqU

05.7
17

Muddy Gurdy Mississippi Project … un second teaser disponible !

by Fred ·

On vous a récemment parlé de cette rencontre de deux cultures rurales jusqu’alors jamais associées, celle du North Mississippi Hill Country et celle du Centre France à travers la vielle (hurdy-gurdy en Anglais).

On retrouve cette fois Hypnotic Wheels (Gilles Chabenat, Tia Gouttebel, Marc Glomeau) en compagnie de Cedric Burnside, Sharde Thomas et Cameron Kimbrough pour un second teaser qui montre bien l’atmosphère particulière qui règne autour de cette aventure !

Teaser vidéo : Yannick Demaison-Biscuit Production

04.27
17

Tia Gouttebel et Hypnotic Wheels en route pour un projet original dans le Mississippi …

by Fred ·

Muddy Gurdy Mississippi Project, c’est la rencontre de deux cultures rurales jusqu’alors jamais associées, celle du North Mississippi Hill Country et celle du Centre France à travers la vielle (hurdy-gurdy en Anglais).

Premier invité, le grand Cedric Burnside, un jeune musicien, héritier de la pure tradition North Mississippi Hill Country Blues et petit-fils de RL Burnside. Il en est ressorti un grand moment d’humanité, de respect et bien sûr de groove et de dirty sound !


Teaser vidéo : Yannick Demaison-Biscuit Production

04.18
17

Connaissez-vous le MaMA Event ?

by Fred ·

MaMA Festival, rendez-vous incontournable des pros de l’industrie musicale, aura lieu du 18 au 20 octobre 2017 avec plus de 50 conférences et 100 concerts … info sur http://www.mamafestival.com/

MamaEn dehors des rencontres et conférences, MaMA offre aux producteurs de spectacles, managers, agents, labels … l’opportunité de présenter des artistes. Ils pourront se produire devant les professionnels français et internationaux et le public parisien dans une douzaine de salles de 150 à 1 400 places (La Cigale, La Boule Noire, La Machine du Moulin Rouge, Backstage by the Mill, Les Trois Baudets, Le Bus Palladium, Le Carmen…) et dans des lieux atypiques (bars, théâtres …) de Montmartre.

Inscription sur http://www.mamafestival.com/festival-appel-a-candidatures

La date limite de dépôt des candidatures est fixée 30 Juin.

Scarecrow, Heymoonshaker ou encore les belges du Experimental Tropic Blues y ont été remarqués au cours des éditions passées, alors pourquoi pas vous ?

04.13
17

France Blues part à la rencontre des Associations Régionales de Blues …

by Fred ·

toulouse-blues-societyLe Conseil d’Administration de France blues s’est fixé comme objectif de rendre visite aux Associations Régionales pour cerner leurs attentes et déterminer ensuite des priorités d’actions après compilation des informations et souhaits exprimés.

Dans cet esprit, Robert Mauries, Président, et Jean Guillermo, Vice-Président, ont rencontré informellement le Conseil d’Administration de la Toulouse Blues Society à l’occasion de leur Assemblée Générale du 6 mars 2017.

De l’avis unanime, cette rencontre a été très utile et nous remercions Luc Tran Van de l’avoir facilitée.

Il en ressort les points suivants :

– Pour la TBS, France Blues devrait progressivement devenir la Fédération des Associations Régionales de Blues, au fur et à mesure de leur apparition sur le territoire

– Les Associations Régionales devraient être associées, suivant des modalités à définir, pour la sélection des groupes retenus pour le Challenge National au terme duquel sont désignés les groupes pour les Challenges Internationaux

– Il faudrait multiplier les réunions à l’échelon régional pour susciter l’intérêt de tous les membres

– Il faudrait concevoir une expo sur le blues et son histoire avec photos, et organiser sa diffusion au travers de conférences, films, débats, etc. dans les écoles et auprès des jeunes de manière générale. (Remarque : ce point est à valider car des membres de France Blues, musiciens ou conférenciers, disposent déjà d’offres dans ce domaine)

– Aider à la formation des musiciens intervenant ou envisageant d’intervenir en milieu scolaire ou médiathèques

04.10
17

Les résultats de l’European Blues Challenge 2017 …

by Fred ·

Au terme de deux grandes soirées de musique durant lesquelles 21 groupes venus de 21 pays se sont présentés au public du 7ème European Blues Challenge à Horsens (Danemark), un jury composé de professionnels a désigné les 3 gagnants de cette édition, gagnants qui se verront programmés dans divers festivals européens durant la saison 2017/2018 !

1ère Place : Kaz Hawkins Band (UK)
2ème place : The BluesBones (Belgique)
3ème place : Pascal Geiser Band (Suisse)

2017winner

En marge du Challenge, trois personnalités du Blues ont reçu un Blues Behind The Scenes Award récompensant leur engagement et leur implication pour le développement et la reconnaissance cette musique :

Catégorie Media : David Baerst – Route 66 (France)
Catégorie Production : Mike Vernon (UK)
Catégorie Promotion : Martin « Carl » Bruendler – Lucerne Blues Festival (Suisse)

2017bbs

France Blues adresse ses plus sincères félicitations à tous les participants au Challenge et aux trois personnes récompensées et remercie chaleureusement les responsables de l’European Blues Union, les membres et amis qui ont fait le déplacement jusqu’au Danemark et enfin nos hôtes pour cette 7ème Edition, l’association Horsens Blueskartellet !

Vous pouvez revivre l’intégralité de l’EBC 2017 sur Zicazic en suivant le lien : http://www.zicazic.com/zicazine/index.php?option=content&task=view&id=13936

 

04.10
17

ABS MAG ONLINE … le #54 est toujours disponible !

by Fred ·

abs54L’édito

Le 12 février 2017, au Staples Center de Los Angeles, lors de la cérémonie des 59e Grammy Awards, Bobby Rush a (enfin) reçu, à 82 ans, son premier Grammy pour le meilleur album de Blues traditionnel avec « Porcupine Meat » (cf chronique dans ABS Magazine n°51). C’est une consécration pour Bobby Rush qui a derrière lui une carrière gigantesque et qui a su traverser les modes sans jamais déroger à une règle : jouer le blues. À Porretta, en juillet 2016, il jouait du Muddy quand on l’attendait dans un registre soul, et alterné naturellement blues ras de terre avec funky blues et soul, donnant au public cette drôle d’impression de voir sur scène une vraie légende. Bobby Rush, c’est un personnage ! Il est toujours resté prêt de ses racines et de ses amis de Jackson, Mississippi, chantant le samedi soir dans les clubs avec ses danseuses aux positions suggestives, mais se rendant à la messe dans sa paroisse le dimanche matin. Il a su rester modeste, abordable, et fidèle. J’en veux pour preuve ses concerts improvisés à Chicago dans le petit club de Bossman avec ses amis et les gens du quartier dès qu’il le pouvait, il n’y a pas si longtemps encore… Sur son humour et sa simplicité, les années n’ont pas eu d’emprise. Par cette belle nuit d’été 2016, vers 2h du matin, je le revois monter et descendre les escaliers d’une petite place de Porretta, m’expliquant comment il faisait pour garder la forme, et d’ajouter avec un clin d’œil qu’il n’y avait pas que cela…, malgré ses 82 ans ! Depuis Someday en 1964, pourtant, que d’enregistrements réalisés, que de scènes foulées. Que de publics bougeant sur Chicken Heads ou Sue. Il n’est que justice qu’à travers le travail de « Porcupine Meat », album majeur, cet artiste de premier ordre soit ainsi récompensé et – devrais-je ajouter – reconnu à sa juste valeur, ce qui ne fut pas toujours le cas. Nous pensons aussi à Scott Billington, son producteur, et à Vasti Jackson en particulier. Bobby Rush est un grand Monsieur du blues et un créateur hors norme, qui, je l’espère, va encore nous émouvoir et nous faire danser longtemps.

Nous restons immergés dans le blues avec ce n°54 qui met en avant celui qui est surnommé “The Prince of the Blues”, le très sympathique et talentueux Chris Beard, interviewé par Robert Sacré. Blues encore avec la découverte jubilatoire des faces du bluesman mississippian Hayes McMullan, véritables pépites que nous présente Philippe Prétet. Et puis le Jazz Me Blue de Stéphane Colin nous livre quelques nouveautés qui lui vont droit au cœur, avec pour point d’ancrage le nouvel et superbe album de Macy Gray. Ce numéro est complété de nombreuses chroniques de disques (dont les nouveaux opus de Thornetta Davis et de Leo “Bud” Welch, entre autres belles nouveautés, et de superbes rééditions) et de deux BD que je ne saurai que vous conseiller.

Juste deux derniers messages : pour ceux qui découvrent ABS Magazine Online, n’hésitez pas à vous inscrire pour recevoir notre newsletter, ce qui vous permettra d’être alertés à chaque nouvelle parution. Et prenez connaissance des festivals partenaires qui sont en lien sur notre page et aux programmes desquels on accède d’un simple click. Merci et bonne lecture. – Marcel Bénédit

Le #54 d’ABS MAG Online est disponible sur http://www.absmag.fr/